CIPM - Centre International Poèsie Marseille

Centre de la Vieille Charité - Centre International de Poésie Marseille (CIPM)

Le 23/09/2023

De 16h00 à 18h00

gratuit

Intervenante·s

Portrait de Michaël Batalla
Modérat•eur•rice

Michaël Batalla

Poésie

portrait
Intervenant•e

DOA

Littérature

portrait
Intervenant•e

Catherine Hass

Anthropologie

Dialogue entre Catherine Hass, anthropologue et DOA, écrivain, questionnés par Michaël Batalla
 

Une anthropologie de la pensée de la guerre dont l’autrice dit que « l’utopie ne fait pas partie des catégories » ; une littérature noire qui explore l’intrication guerre/criminalité sans recourir au registre « fantastique » de la dystopie et qui, pour ainsi dire, ne « voit » cette dernière « nulle part »… Il faut croire que les démarches soient praticables et fructueuses dans la mesure où ce sont bien ces étonnantes absences qui caractérisent l’approche épistémologique de Catherine Hass et celle, romanesque, de DOA.

Questionnant la notion à travers son absence, le dialogue, animé par Michaël Batalla, explorera d’abord le thème des guerres contemporaines, commun aux deux invités. Alors que les stratégies politiques à l’oeuvre dans les grandes guerres du XXe siècle ont eu majoritairement recours aux horizons d’utopies, le XXIe siècle ne propose-t-il plus en définitive, en guise de motivation pour les organisations belligérantes et leurs acteurs, que l’extrême brutalité de la destruction pure ?

Dès lors, que détruisent les guerres d’aujourd’hui ? A contrario, que mettent-elles en place ? Qu’ont-elles de politique, qu’ont-elles de criminel ? Quelque chose relevant de ce qu’on appelle utopie y est-il localement observable ? Et quand tel est le cas, le réel des situations en est-il affecté ? D’un côté, étudier les pensées de la guerre produites par ses théoriciens et par les adminitrations des États qui la font ; de l’autre, imaginer des personnages de fiction, c’est-à-dire des destins humains en interactions, projetés dans le cadre de situations réelles reconstituées avec une implacable précision. L’entretien n’oubliera pas les questions de méthode, autrement dit les protocoles qui s’imposent aux disciplines, scientifique et littéraire, pour être aussi contemporaines que les objets dont elles s’occupent : l’enquête, l’analyse, le travail du document, n’avoir que le réel comme resssource et enfin, l’écriture.

Bref, entre nom du mieux et masque du pire, de quoi parle-t-on quand on ne parle pas d'utopie ?

structures porteuses

CIPM - Centre international de poésie Marseille

En savoir plus