Centre de la Vieille Charité

Centre de la Vieille Charité - Cour

Le 23/09/2021

De 18h00 à 19h30

gratuit

Intervenant·e·s

S/Beaud
Porteur de projet

Stéphane Beaud

sociologie

DR
Intervenant•e

Dominique Lurcel

théâtre

DR
Intervenant•e

Nadia Larbiouene

théâtre

S/Beaud
Intervenant•e

Stéphane Beaud

sociologie

« On ne nait pas femme française, on le devient ». Samira Belhoumi

« A chaque entretien, je vivais toujours le même étonnement devant une manifestation marquée de votre intérêt : Comment peut-il s’intéresser à une vie si banale ? L’entretien biographique bien mené donne finalement une certaine noblesse à une vie qui en est dépourvue »
(Samira, mail à Stéphane Beaud, aout 2013)

 

Passeports pour la liberté, c’est  l’histoire de Samira Belhoumi, née en Algérie et arrivée en France en 1977, à l’âge de sept ans. L’histoire du chemin parsemé d’embuches  d’une « intégration » progressive, dans la société française ; celle, sans doute encore plus émouvante, d’un trajet à la fois banal et exemplaire d’une femme pour, selon sa propre expression, « se rapprocher peu à peu d’elle-même ». Un trajet qui renvoie à beaucoup d’autres, identiques et dissemblables, et dont la richesse et la complexité ouvrent en permanence sur l’universel : « La vie extraordinaire des gens ordinaires » (Joyce Carol Oates). Ces entretiens, inédits pour leur plus grande part, confiés à Dominique Lurcel par Samira Belhoumi et Stéphane Beaud, forment les premiers jalons de la longue et passionnante enquête sociologique –cinq ans, de 2012 à 2017-  qu’a menée Stéphane Beaud auprès des dix membres de la famille Belhoumi, installée en France depuis 1977, et qui a abouti à la parution, en 2018 de son ouvrage : La France des Belhoumi, portraits de famille, 1977-2017. La Découverte.

 Il s’agit ici d’une adaptation « resserrée » de ces entretiens,  et de leur  transmission –incarnée mais sans le moindre effet théâtral - qui  préserve la forme initiale de la rencontre, de l’échange, fluide et plein de vie.  On a fait le choix d’un spectacle d’une légèreté technique extrême : deux comédiens,  dans une scénographie minimaliste, susceptible d’être joué partout, et de pouvoir se dérouler sans installation lourde, hors les murs d’un  théâtre, dans des lycées, des médiathèques, des structures associatives, voire en appartement, « chez les gens ».  D.L., novembre 2019.

 

Création de la Cie Passeurs de mémoire - Mise en scène Dominique Lurcel

Samira et son grand père
Image : © DR

productions ayant inspiré l'événement

Stéphane Béaud, La France des Belhoumi, portraits de famille, 1977-2017. La Découverte (2018)