Centre de la Vieille Charité

Centre de la Vieille Charité - Cour

Le 21/09/2022

De 18h45 à 20h30

gratuit

Intervenant·e·s

Image par défaut d'un portrait de personne
Modérat•eur•rice

Alexandra Bensaid

Journalisme

Portrait de François Hartog
Intervenant•e

François Hartog

Histoire

Portrait d'Anne Lambert
Intervenant•e

Anne Lambert

sociologie

Pandémie, confinements, retour de la guerre à nos portes : tout semble s’être récemment employé à réinterroger notre rapport à l’écoulement du temps – tantôt ralenti, tantôt accéléré. Venant s’enchâsser dans cette temporalité très courte, une autre plus ample, profonde, large nous imprègne tout autant : le temps de l’Anthropocène, où l’homme impose désormais ses temporalités prédatrices à la planète jusque dans le rythme de sa destruction. L’une et l’autre présentent des caractéristiques communes : un régime d’immédiateté, un accès de désynchronisation, d’accélération et de précarité ; un temps fragmenté et pressuré, où la notion de progrès, hier structurante, semble perdre de son sens, tandis que se brouille la projection dans l’avenir.

Comment penser ensemble ces phénomènes ? Comment analyser les mutations du rapport au temps dans nos sociétés ? Comment déconstruire scientifiquement pour, peut-être, mieux reconstruire les temporalités qui nous constituent ?

Le dialogue inaugural de l’édition « À contre-temps » d’Allez Savoir questionne la crise des temporalités actuelles – temps quotidiens, biographiques, temps long de l’Histoire- à partir des analyses complémentaires de l’histoire et de la sociologie. L’historien François Hartog, penseur de ce qu’il a appelé les « régimes d’historicité », se propose d’élucider les articulations du passé, du présent et du futur au fil des siècles et des civilisations, et les façons dont les humains ont cherché à maîtriser le temps. À ses côtés, la sociologue Anne Lambert, spécialiste des régimes temporels de travail, de leurs recompositions et des différenciations sociales qu’ils entraînent du point de vue des classes sociales et du genre, nous parle de leur impact sur nos vies quotidiennes et le temps à soi.

Image : © DR

structure.s porteuse.s