Musée d'Histoire de Marseille

Musée d'Histoire de Marseille - Auditorium

Le 22/09/2022

De 09h00 à 10h30

gratuit
sur réservation

Intervenante·s

portrait de Pierre Monnet
Intervenant•e

Pierre Monnet

Histoire

portrit Jean-Claude Schmitt
Intervenant•e

Jean-Claude Schmitt

Histoire

Les rythmes entraînent dans leur mouvement la vie tout entière des individus et des sociétés. A partir de l'observation d’un calendrier médiéval, la séance montre les points de convergence et de divergence entre l’approche médiéviste et les manières actuelles de penser et de vivre le temps, en explorant successivement les significations du rythme médiéval, sa signification et ses fonctions.

Jean-Claude Schmitt, directeur d'études à l'EHESS, a proposé dans un livre publié en 2016 (Les rythmes au Moyen Âge Paris, Gallimard) de nommer "rythme" les manières de concevoir et de vivre, y compris au sens le plus matériel et corporel du terme, ce que notre modernité, notre époque contemporaine, appellent aujourd'hui "temps". Il fait reposer cette proposition sur l'observation d'une société médiévale tout entière bâtie autour d'un système global de pensée, formulé et surveillé par l'Eglise, qui se fond dans le récit même de la Création du monde par Dieu en sept jours. Le rythme (plutôt donc que le temps linéaire, calculé, divisé, chronométré et paramétré que nous connaissons) permet ainsi aux historiens de cette période de mieux appréhender tout un ensemble de gestes, de pratiques, de réflexions et d'intériorisations de la succession des moments et des temps, notamment par la prière, le chant, la danse, la marche, les processions et les pèlerinages, la lecture à voix haute, la musique, la poésie, jusqu'au son des cloches qui, en ville et dans les campagnes, rythment les jours, les nuits, le travail, le repos... Ces rythmes autorisent ainsi une articulation entre la répétition et la succession (car tels se révèlent les deux fondamentaux de l'expression temporelle) bien spécifique à cette société et à cette période données. Cela ne veut pas dire que le Moyen Age n'a pas mesuré, divisé, calculé le temps, mais qu'il l'a fait dans un cadre intellectuel, émotionnel, théologique et pratique qui lui est propre.

Pour le comprendre, un calendrier médiéval sert ici de support documentaire à une approche qui, loin de nous rendre ce rythme médiéval étranger ou exotique, permet de montrer au contraire ses points de convergence et de divergence avec les manières actuelles de penser et de vivre le temps. 

 

Atelier dans le cadre du dispositif ADAGE - programme Education Artistique & Culturelle (EAC) de l'Académie Aix-Marseille

Attention : atelier COMPLET

 

image : Psautier de Blanche de Castille, Frontispice et début du calendrier (mois de janvier), Paris, Bibliothèque de l'Arsenal, Ms 1186 (vers 1220), f° 1v - 2, Photo @ BnF 

Image : © DR

productions ayant inspiré l'événement

Jean-Claude Schmitt, Les rythmes au Moyen Âge, Paris, Gallimard (2016)

structures porteuses

Centre de Recherches Historiques - CRH (EHESS/CNRS) EHESS-CNRS

En savoir plus

événements liés

23/09 - 12h00
Tables rondes-débats
Psautier de Blanche de Castille, Frontispice et début du calendrier (mois de janvier), Paris, Bibliothèque de l'Arsenal, Ms 1186 (vers 1220), f° 1v - 2, Photo @ BnF