Présentation

Maroussia Ferry est anthropologue et postodctorante à l'Institut des hautes études internationales et du développement de Genève où elle poursuit actuellement des recherches centrées sur les quartiers Nord de Marseille. Lors de son doctorat d'anthropologie (EHESS, 2018), elle s'est spécialisée sur la question de la crise liée à l'effondrement de l'empire soviétique en Géorgie contemporaine. Elle a notamment suivi les parcours de femmes migrantes et de leurs familles entre la Turquie et la Géorgie. Ses réflexions adressent le phénomène migratoire comme l'un des aspects participant aux recompositions des relations intimes et économiques dans une société post-crise. Parallèlement, elle a coordonné plusieurs missions d'expertise, notamment une enquête sur les migrations féminines depuis l'Asie Centrale pour la Fédération Internationale des Droits de l'Homme (2016) ainsi qu'une étude sur l'accord bilatéral organisant les migrations entre la France et la Géorgie pour l'Organisation Internationale pour les Migrations (2019). Entre 2018 et 2020, en tant qu'attachée temporaire d'enseignement et de recherche à l'Ehess Marseille, elle a coordonné, avec Isabelle Merle et Christelle Rabier, l'enquête collective du Master Recherches Comparatives en Anthropologie, Histoire et Sociologie de l'EHESS Marseille sur les mémoires coloniales de Marseille.

 

productions suggérées par l’intervenant

  • « Quand la Géorgie se vide de ses femmes », Plein droit, n° 122(3), p. 33 36. Revue du GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigré⋅e⋅s), 2019
    https://www.cairn.info/revue-plein-droit-2019-3-page-33.htm?contenu=article
  • « Exil temporel chez les migrants de retour en Géorgie post-soviétique », Temporalités 22 | 2015
    http://temporalites.revues.org/3212